dimanche 22 décembre 2013

Régressons sous les applaudissements

Et oui, l'Espagne est en train de voter une loi destinée à limiter le droit à l'avortement sous les applaudissements de 41% de la population. A présent, seuls les cas limites des femmes en état psychologique instables ou violées pourront faire appel à cette intervention en Espagne. C'est une régression sans commune mesure que s'est permis Mariano Rajoy et son gouvernement.



La liberté à disposer de son corps permise à la fois par la contraception mais aussi l'accès à l'Interruption Volontaire de Grossesse est actuellement remise en cause, notamment en France par des gens comme Marion Maréchal-Lepen. Comme si, tout, évidemment, tout était de la "faute" des femmes. Le mythe d'Eve a encore de beaux jours devant lui...

dimanche 15 décembre 2013

La création artistique : à court de carbu ?

En empruntant notre bien aimé métro parisien jour après jour, mes yeux se posent régulièrement sur les différentes affiches colorées qui ornent ses couloirs bondés. Bloquée par une famille de touristes perdue dans ce labyrinthe obscur, je me perds moi-même dans la contemplation de l'une de ces œuvres magistrales...


Angélique... ? Marquise des anges... Pourquoi j'ai la vague sensation que ça me dit quelque chose... Si si...

Et là, boum, je me souviens de l'époque où j'avais encore la télévision. Une série de films vieux comme Erode, qu'on vous repasse tous les ans à chaque vacances ou jour férié... Oui, une dame rousse...Angélique et le Roy... Indomptable Angélique... Angélique et le Sultan... Ouai, des titres qu'on vous rabâchait pendant toutes les vacances parce qu'on allait une énième fois vous repasser la saga magistrale...
Alors, je connais mal ces films, mais les pitchs me paraissent assez fades, notamment au niveau d'un contenu qui se voudraient un tant soit peu égalitaires (oui, je sais, je chipote), mais je suis restée bouche bée devant l'affiche.
Ma première réaction a été celle-ci : "ENCORE UN REMAKE ?!!!!!"
Et puis, la demi-seconde d'après, une autre pensée toute aussi violence m'a assaillie : "ENCORE UNE REPRESENTATION SEXUALISEE DES FEMMES AVEC UN BONHOMME QUI SE TRIMBALLE AVEC UN OBJET DE POUVOIR ?!!!"

Et enfin, après quelques instants d'attente, une autre pensée est venue se greffer par dessus (et c'est là que je voulais en venir, désolée, je suis bavarde, même à l'écrit) : "MAIS COMMENT C'EST POSSIBLE DE NE PAS ARRIVER SE RENOUVELER ?????" 

dimanche 1 décembre 2013

La liberté et la mauvaise foi


Voilà une décision courageuse, attendue depuis un certain temps, pour ne pas dire depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale... 



Comme de nombreuses personnes, tous les débats qui ont entouré ces propositions m'ont essoufflée. Ah, ça, la liberté individuelle a été mise à l'honneur... Mais je demande parfois quelle est la signification du mot liberté pour ces gens là. Le droit de laisser d'autres maltraiter son corps... Le droit de laisser d'autres parler de soi comme d'une marchandise sans valeur, un morceau de viande à la limite des possibilités de consommation... Oui, comme je l'ai déjà fait remarquer il y a plusieurs semaines, c'est ainsi que parlent les clients des personnes prostituées.