samedi 23 novembre 2013

Le subversif, le sens et les médias

Oui, le titre de ce billet est sans doute un peu barbare... Tout simplement parce qu'à force de parler de notions abstraites, on finit par se perdre dedans.

Je pense que vous avez déjà vu des vidéos ou des images, voire carrément des textes, supposés être ironiques et subversifs pour défendre une cause... et qui finalement... font pas vraiment clash avec ce qu'ils dénoncent.

Je pense par exemple aux Femens, qui, malgré toute l'admiration que j'ai eu pour certaines de leurs actions, défendaient seins nus l'idée que le corps des femmes n'avait pas à être objectivés... Disons que si je comprends leur discours, je suis pas persuadée que le message soit passé clairement.

Dans le même esprit, on a la dernière chanson, et surtout surtout surtout le dernier clip de Lily Allen "Hard Out Here".
Avant de démarrer les hostilités, je préfère que vous sachiez immédiatement qu'elle a cherché à pasticher Robin Thicke et sa merde "Blurred Lines" (dont j'ai déjà parlé ici), mais aussi certaines attitudes adoptées par Miley Cirus.


Qu'on se le dise immédiatement : il paraît que c'est supposé être "subversif".


mardi 19 novembre 2013

Quand on fait fausse route...

... ça ressemble strictement à rien. Si, si, je vous le dis, ça ne ressemble à rien. En ce moment, c'est le cas chaque fois qu'Elisabeth Badinter prend la parole.


Il y a un choix à faire...


Par exemple, sur Le Monde.fr, quand on lui demande ce que lui inspire le manifeste des 343 salauds, elle répond que "c'est nécessaire". Mais comment diable une telle chose est nécessaire ? Comment peut-on légitimement estimer qu'il est nécessaire de réclamer d'avoir un accès illimité au corps des femmes pour des raisons économiques ???? J'avoue que je n'arrive absolument pas à comprendre.