mardi 15 octobre 2013

Prostitution : les clients parlent et ça fait mal

Si il est admis (enfin !) que les personnes prostituées ne sont pas les seules à jouer un rôle dans la prostitution, il est difficile à admettre pour bon nombre de personnes que les clients sont également responsables dans cette histoire.

Il est par ailleurs difficile de faire admettre qu'une prostituée est victime d'un système (en l'occurrence le système prostitueur qui s'appuie plus que très largement sur le système patriarcal), et que ce système légitime les actions néfastes d'un groupe en particulier : les clients.



Alors les clients, parlons-en un peu, justement.



Les clients (à 99% des hommes), ce sont des gens qui paient pour avoir des relations sexuelles avec des personnes prostituées (qui, je le rappelle pour mémoire, sont en très grande majorité des femmes).
Mais que cherchent ces clients ? Le tumblr Paroles de clients nous le dit, même si, au fond, il ne nous apprend pas grand chose. Ah, c'est du beau, pas trafiqué, ni rien. De la vrai parole, de la bonne évaluation bien comme il faut de véritables êtres humaines traités comme des serpillères.
C'est laid, et ce n'est pas du fantasme : même si ils se la jouent, une partie de ce qui est raconté est "réel" donc NON NON NON, on n'est pas dans le fantasme donc il y a quoi ?
Des incitations à la violence ? OUI.
Des incitations au viol ? OUI.
Contre les femmes de façon spécifique ? OUI.
Petit exemple pour illustrer :


Comment prétendre alors qu'il ne s'agit que d'un simple service ? Quand on parle de brutaliser des êtres humains ? Quand on parle de faire un massacre ?
Si vous n'êtes pas convaincus, je vous conseille vivement d'aller visiter le tumblr. C'est violent, mais c'est parlant. Et pour une fois, c'est franc : le client cherche la violence contre la personne prostituée. Comment ne pas affirmer que ces personnes là sont des victimes ? Comment peut-on ne pas les considérer comme victimes de violences ?

Voilà pourquoi nous sommes nombreux à réclamer l'abolition de la prostitution, pour la reconnaissance du rôle prépondérant des clients dans ce système, et voilà également pourquoi les personnes prostituées ne doivent être stigmatisées ni par la loi, ni par la société.

Parce que la société toute entière, qui encourage à sa façon cette odieuse exploitation, elle a des questions à se poser quand elle accepte un tel système et qu'elle rejette les personnes prostituées comme si elles avaient la lèpre. Il y a d'ailleurs ici une schizophrénie tout à fait propre au système patriarcal dans son ensemble... A méditer et à mettre en parallèle avec d'autres expressions de la domination masculine !

Cessons enfin de véhiculer des clichés concernant la liberté sexuelle apportée par l'activité de prostitution : il n'y a pas de liberté lorsqu'on obéit au désir de l'autre sans faire cas des siens.


1 commentaire:

  1. A mettre en parallèle avec d'autres expressions de la domination masculine ? Même pas seulement ! On peut carrément mettre ça en parallèle avec les pires moments de l'humanité.

    Si les marchands d'esclaves avaient pu utiliser internet pour se refiler des bons tuyaux, se seraient-ils exprimés plus violemment ? Je n'en suis même pas sûr...

    RépondreSupprimer